Les vrais dangers de l'Union Européenne

Publié le par A. Florent

Les tenants d'une europe fédérale nous vantent à tout rompre les avantages de l'UE, mais occultent volontairement les nombreux inconvénients de celle-ci, qui sont réels et fort inquiétants pour certains d'entre eux.

Tout d'abord l'UE serait là pour accroître la protection des citoyens des divers pays membres. Or ceci est faux dans bien des cas! En guise d'exemple le cas des produits défectueux est éloquant.
En droit français lorsqu'un produit défectueux  (l'article 1386 du code civil dispose "Un produit défectueux, lorsqu'il ne présente pas la sécurité, la qualité à laquelle on peut légitimement s'attendre") est à l'origine d'un dommage, la victime peut obtenir réparation de son préjudice car l'obligation de suivi du produit défectueux commence dès la mise en circulation. Or la france a été condamné sur ce point, en effet une directive communautaire estime que l'obligation de suivi d'un produit (qui sera par la suite défectueux) ne commence qu'à partir de la découverte du défaut ; dès lors il faut qu'il y ait une première victime, qui ne sera pas indemnisée, pour que les autres victimes puissent l'être. Et ce dans le seul but de la protection des entreprises dans cette économie de marché poussée à son zénit. Et après cela certains osent dire que le droit communautaire est au service des citoyens des Etats membres.... quelle hérésie!

Il faut également mentionner comme réel danger de l'UE, le rôle de la commission, celle-ci qui n'a pourtant aucune légitimité auprès des citoyens de pays membres! Malgré ce manque totale de légitimité et de contact avec les citoyens des Etats membres, elle est en charge de proposer et de mettre en oeuvre les politiques communautaires. Mais surtout elle a un monopole du droit d'initiative sur ce que l'on appelle le premier pilier de l'U.E. (ceci concerne entre autres la politique agricole commune, le marché intérieur, l'union douanière ou bien encore l'euro). Elle agit en totale indépendence des pays membres, on peut donc se questionner sur l'utilité effective de nos gouvernements sur les points relevant de ce premier pilier...

Les dérives de la commission font également penser aux dérives des juridictions européennes avec à leur tête la cour de justice des communautés européennes (CJCE). Cette dernière s'autorise en effet à des créations prétoriennes, sans aucune légitimité ni base légale. Elle n'hésite pas à aller au délà de ce que les différents traités communautaires l'autorise à faire ; elle s'imisse ainsi dans des domaines qui lui sont pourtant interdit en ayant une lecture très extensive des différents textes. C'est ainsi qu'elle intervient en matière pénale ou militaire domaine qui ne lui sont pourtant pas alloués, étant "normallement" toujours l'exclusivité des Etats membres.

 ce qui tend d'ailleurs à s'accélérer, il y a donc fort à parier que d'ici quelques années si rien n'est fait, ce seront 100% des lois française qui seront votées à Bruxelles! C'est pourquoi il est urgent d'agir et de protéger notre République qui est en danger! Les échances de 2007 seront capital pour notre avenir, c'est pourquoi il faut que Nicolas Dupont-Aignan obtienne ses parainages, lui qui est le seul à défendre une France libre au sein de l'europe, tout en lui permettant de prospérer.

Publié dans Europe

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article